France (2ème partie)

Quand certains prétendent se perdent dans la Creuse, moi au contraire je m’y suis retrouvé. Voilà plus d’une semaine qu’on est parti et je commence enfin à récupérer un bon rythme, mon rythme. Les jours précédents étaient difficiles mentalement suite au départ et physiquement puisqu’il fallait remettre la machine en marche.
Sortis de ces ennuyantes plaines agricoles nous arrivons enfin dans le décor vallonné de la Creuse.
En plus de ça, Brendan (le fils d’une collègue à ma mère) que je ne connais mais que remercie à travers ces lignes, nous a donné un contact dans une ferme à Chard. Le relief ne permet pas un accès reposant mais les paysages en valent la peine.
Personne ne nous attend, mais nous avons un nom, un certain « Pierre » à aller voir.
Arrivés sur place, après une longue et dure journée, nous apercevons un groupe discuter au bord d’un plan d’eau. Ils ont l’air étonné de voir deux voyageurs à vélo arrivés. Nous disons que nous venons voir Pierre. Ils rigolent puisque pour une fois il n’est pas là, mais nous expliquons la situation et nous voilà très vite les bienvenus.
Le lieu est magnifique, un barrage a été construit il y a au moins deux siècles afin d’alimenter une scierie via un moulin.
Il y a quelques années trois frères et sœurs ont décidé de s’unir autour d’un projet commun et d’acheter ce lieu afin de réaliser leur rêve et au long terme de le partager pour en faire un habitat groupé.
Petit à petit le lieu prend forme, des habitations se construisent, des parcelles sont labourées et des animaux paissent tranquillement. On y voit ici un grand potentiel de vie autonome et alternative.

France 2.jpg

Après quelques jours de vélo nous songions nous reposer un peu. Mais pendant un jour, qui se sont transformés en deux, nous ne voyons pas d’autres options qu’aider et de mettre la main à la pâte. Nous prêtons main-forte successivement à Gabrielle, Antoine et Pascal sur diverses tâches, allant d’une pose de clôture, à la création de chemins en passant par du ramassage de pierre entrecoupé de petites pauses pêche au bord de l’étang.
Comme chaque jour, je me sens comme une éponge à connaissances, j’écoute et j’apprends.

DSC01190

Pendant ce temps-là, j’attendais l’arrivée d’un colis en poste restante à Clermont-Ferrant. Comme j’en avais peur ça n’a pas fonctionné et il est retourné directement à Rennes. Les nuits agréables sur mon nouveau matelas ne seront toujours pas pour tout de suite…
Ni une ni deux on s’organise différemment et on part avec regret du moulin en changeant quelque peut l’itinéraire pour aller direction la Roche-sur-Foron où nous attendent mon colis et un futur tourdumondiste.

DSC01204

DSC01267

Sur notre chemin nous croisons nos premiers cols entre 900 et 1400 mètres. Nous jonglons entre des jours de beau temps et des jours de grosse pluie.
Le sud du Massif Central bien entamé nous commençons à apercevoir les hauteurs des Alpes. L’accueil chez l’habitant se fait timide, mais nous arrivons chaque fois à dormir confortablement. Un soir, en fin d’une journée pluvieuse, alors que nous étions réfugiés sous un cabanon transis de froid, Andrée une vieille dame vient à notre rencontre. Elle nous demande du tac au tac si on veut un café. Deux minutes plus tard nous buvions notre breuvage bien au chaud dans la mairie. Inquiète elle nous demande où nous allons passer la nuit. Nous lui disons qu’un simple toit fera notre plus grand bonheur afin de pouvoir poser nos tentes à l’abri. Elle révise tous les endroits possibles du village. Chez elles ce n’est pas possible, les granges il n’en reste plus beaucoup, le préau de l’école semble faire l’affaire mais au final, après discussion avec le maire, nous nous voyons offrir la nuit dans la maisonnette du camping municipal de Guillermie. A part l’eau chaude nous pourrons profiter gratuitement de toutes les commodités ! En plus de cela Andrée nous offre l’apéritif avec des amis voyageurs de passage.

DSC01220

Sur la route l’échange n’est pas forcément humain, en effet on croise un grand nombre d’animaux qu’ils soient domestiques ou sauvages. Pour une fois nous faisons la rencontre avec une chienne adorable, pas comme tous ces chiens qui nous aboient dessus toute la journée.
Alors que nous cherchions notre route, elle venu à nous pour des caresses. Quand nous repartons elle commence à nous suivre jusqu’à la sortie du hameau, puis jusqu’à la prochaine route et de village en village. Un vrai pot de colle ! On arrive plus à s’en séparer. Nous essayons de la semer dans les descentes mais c’est impossible elle arrive toujours à nous suivre. Elle ne nous gêne pas, bien au contraire ça fait une compagnie féminine dans le groupe, mais la pauvre elle va se perdre. Au bout de 10 km nous décidons de la laisser dans une auberge. Grâce au numéro sur son collier on a pu joindre ses maîtres. Sa poussée vagabonde s’arrête là pour aujourd’hui…

DSC01241

Le soir même, alors que je me reposais avant d’affronter la dernière côte de la journée, une voiture vient à ma rencontre. Deux voyageurs à vélo occasionnels s’y trouvent, quelques secondes leurs suffisent pour nous proposer de planter nos tentes dans leur jardin. En plus de ça on se désaltérera autour d’une bonne bière locale. Rien de mieux en fin de journée !

DSC01249

Le cap des 1000 km passés mon corps commence à me rappeler ses limites. Un de mes genoux commence à craquer, des douleurs apparaissent et mon mal de dents ne s’améliore pas… Il est temps de faire une pause. Ça tombe très bien parce qu’à la Roche sur Foron, Valentin de My Bike is Your Bike nous attend. Il part lui aussi pour un tour du monde à vélo, son départ est prévu dans une semaine !
Avant d’arriver à bon port il nous reste tout de même quelques jours de route. Certains obstacles se dressent devant nous. Celui qui restera dans les annales sera le col de la Biche pris en une fin de journée. En soi, arrivé à ses pieds il ne fait pas peur mais quand tu comprends que tu vas devoir grimper quasi 1000 m de dénivelé positif en 8 km, ça fait mal. Les montées à plus de 15 % nous obligent à nous arrêter quasiment toutes les 2 minutes… Ce seront les 8 km les plus longs de ma vie, ça nous a pris plus de deux heures ! Mais quel cadeau à l’arrivée, une vue panoramique sur la chaîne des Alpes. Nous n’aurons pas le coucher du soleil sur le Mont Blanc mais son lever le lendemain matin. Un spectacle magnifique.

DSC01291

DSC01320

Les Alpes

A quelques kilomètres de la Roche-sur-Foron alors que nous étions encore dans une grosse montée en plein cagnard une voiture s’arrête à notre niveau. Dans cette voiture se trouve Fanny, une voyageuse qui est rentrée il y a tout juste deux semaines d’un tour du monde de deux ans en tandem avec son copain (Letandaimerlemonde). Ce qui est encore plus drôle c’est que leur retour s’est fait le 5 avril, au même moment où je partais de Rennes.
Elle sait alors tout de suite ce que nous avons besoin et nous invite chez elle à boire une bière bien fraîche et manger des gâteaux. En plus de ça elle connaît Valentin chez qui nous nous rendons ce soir.

A la Roche sur Foron nous resterons en fait quelques jours de plus que prévu afin d’aller voir un dentiste avant de sortir de France.
Valentin est à J-7 de son grand départ. Il y a à peine deux semaines je vivais la même situation, j’essaye alors de le rassurer et de lui donner quelques conseils de dernière minute.
Merci à lui et à sa copine Amandine pour leur accueil. Je ne doute pas qu’il fera d’aussi belles rencontres pendant son voyage. (My Bike is Your Bike)

DSC01418

DSC01403

DSC01405

Après ces quelques jours de repos, nous voilà bien requinqué pour affronter les Alpes ! Malheureusement nos ardeurs seront vite calmées. En effet la neige est encore présente sur les hauteurs et ne permet pas l’ouverture de certains cols. Nous changeons nos plans et traverserons seulement le sud-ouest de la Suisse direction l’Italie !

La suite au prochain épisode …

DSCN9599

DSCN9629

DSC01447

DSC01454

DSCN9639

Publicités

Une réflexion sur “France (2ème partie)

  1. Merci pour ces récits et ces photos! Quelle équipe!;-) Je me régale de vos aventures! Je trouve que ça commence très fort! Ah ah et surtout quand on vient à ta rencontre dans un moment de sieste ou dans l’effort du montée! Que demander de mieux! J’espère que tes problèmes de dents sont résolus. Après ces derniers moments en France, on vous souhaite une bonne route pour la suite!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s