Ethiopie

C’est avec un pincement au cœur que je passe la frontière du Soudan à l’Ethiopie. Depuis quelques jours je me prépare mentalement à entrer dans ce nouveau pays. En effet toutes les expériences que j’ai pu entendre de cyclo-voyageurs à propos de l’Ethiopie ne donnaient pas envie de la visiter. Jets de pierres, insultes, mendicités… Il ne me faudra pas beaucoup de temps pour vivre mes premières expériences désagréables.

Dès mon entrée je me sens mal à l’aise. Metema la ville frontière est un lieu de débauche remplie de bordels et de discothèques où l’alcool coule à flots, ce qui contrastent avec la pudeur de leur pays voisin.
Je vous conseille à chaque fois de vous renseigner sur les taux de change avant de passer dans un autre pays. Ici on n’échange pas son argent dans une banque. Des hommes sont là, des liasses de billets plein les poches à l’affût d’un touriste à arnaquer. Ils vous proposent toujours le « meilleur taux », mais ce qu’ils ne savent pas c’est qu’ils ont affaire à plus malin. Ma stratégie est la patiente, dans le prochain village j’arrive en discutant à trouver un meilleur compromis.

Je n’ai même pas fait 10 kilomètres que je peux déjà constater une énorme différence avec le Soudan. L’Ethiopie est plus pauvre, pas de voitures sur les routes mais des gens partout, oui partout ! Après le Nigéria, l’Ethiopie est le pays d’Afrique le plus dense et je vais en faire l’expérience.

B

Lire la suite

Soudan

Arrivé sur l’autre rive du lac Nasser, il me reste encore 35 kilomètres de désert pour rejoindre la frontière. Aux portes du poste Égyptien j’ai la mauvaise surprise de devoir payer une taxe de 13 $. Chaque dollar m’est précieux puisque de l’autre côté au Soudan je ne pourrais pas utiliser ma carte de crédit, qu’elle soit Visa ou MasterCard.

Ma seule envie est à présent d’obtenir mon tampon de sortie d’Égypte. Sous sa grosse moustache grisonnante, l’officier des douanes n’a pas l’air de cet avis, il me fait comprendre que mes papiers ne sont pas en règle et que je dois faire demi-tour. C’est a dire remonter le Nil jusqu’au Caire (± 1300 km), bifurquer à droite vers Suez (± 150 km), puis redescendre le Sinaï (± 400 km) pour obtenir un petit tampon sur mon passeport. Bien sur dans le lot je me refarcis une vingtaine d’escortes policières, des nuits en cellules, des insultes, des arnaques et une dépression !

Soudan

Lire la suite

Turquie (2ème partie)

Quand les gens nous croisent sur le bord de la route, une question récurrente est de connaître notre direction. Depuis la France nous répondions que nous allions vers l’est, la Turquie. Maintenant qu’on y est nous répondons plein sud vers l’Afrique ! Attention, pas de précipitation, il y a encore quelques aventures avant d’y arriver.

Après avoir accompagnés Dilek à l’auto-gare, Thomas, Marcelo et moi partons tout droit dans les montagnes afin de rejoindre Ankara d’ici quelques jours. Il fait toujours aussi chaud mais l’altitude nous donne un peu de douceur. Nous nous réveillons tous les matins dans la fraîcheur et l’humidité. Alors dès qu’on a l’occasion nous essayons de trouver un abri, une cabane ou une maison en construction par exemple.
Des fontaines bordent les routes mais n’ont pas l’air toujours potable. Parfois l’eau qui en sort est de couleur douteuse. C’est bon signe si elle est marron ?

Turquie 2

Lire la suite