France, le départ (1ère partie)

Voilà, ce jour tant attendu est enfin arrivé. Tout au long de la préparation on y pense sans y penser. Il paraît lointain, mais dès qu’on pose à ce  » départ  » une date, un horaire et un lieu tout arrive très vite. À partir de ce moment on se dit que ce rêve va devenir enfin une réalité. Mais en fait on s’en rend compte seulement une fois qu’on est sur la route. L’entourage prend conscience que ce n’est plus une blague et que dans quelque temps on sera parti.

Pour moi c’était le 5 avril à Rennes aux alentours de 14h30 au lendemain d’une fête avec familles, amis et proches. On a beau s’y préparer, à imaginer comment ça se passera, mais au final c’est impossible à prévoir, chacun le vie à sa façon.

Les aux revoirs sont parfois difficile. On se demande si au retour on reverra tout le monde, mais ce voyage est un choix, mûrement réfléchi et il était temps pour moi de partir.

Ce projet qui était à la base prévu en solitaire s’est transformé au gré des rencontres en un voyage à deux avec Marcelo, pour quelques mois, voire peut-être quelques années.

France 1

R0130014

R0130019

R0130031

Une bonne cinquantaine de personnes étaient présentes. Entre vingt-cinq et trente ont enfourché leur vélo et sont parti sur les premiers kilomètres. Par chance le soleil est au rendez-vous. L’ambiance est chaleureuse et m’aide grandement à partir petit à petit. Nous sommes près d’une vingtaine jusqu’à Guichen (~ 20 km), puis le groupe se divise en deux. Un groupe rentre à Rennes, tandis que l’autre part jusqu’à Guipry pour la première étape du voyage. C’est Aurélie, une amie de Frantz qui nous accueille dans son jardin. Un lien se crée puisque dans quelques mois elle et son compagnon se marieront. Leur thème n’est pas celui du vélo, mais tous leurs déplacements que ce soit pour eux ou pour les invités seront effectués à bicyclette ! Pour cet événement ils se sont associés avec « Un vélo pour l’Afrique ». L’idée est de rassembler un nombre maximum de vélos pour leur mariage et par la suite de les envoyer en Afrique par le biais de cette association. Alors si vous avez un vélo qui traîne au fond de votre garage, qu’il soit en état de rouler ou non n’hésitez pas à contacter Aurélie sur son adresse mail : a.martel@paysdesvallonsdevilaine.fr. Ce sera avec grand plaisir qu’ils leurs donneront une nouvelle vie !
La soirée est conviviale, nous la commençons autour d’un apéro assis sur l’herbe du jardin profitant des derniers rayons du soleil, suivi d’un repas bien au chaud autour du poêle à bois du salon.

DSC00956

DSC00966

DSC00993

DSC00999

Tandis que la nuit fût fraîche et humide pour certains, je suis ravi de constater que mon matériel à faire ses preuves et qu’il a su faire face au froid et à l’humidité.

Après le petit déjeuner Franck, Yuna, Mathieu et Simon se séparent du groupe et longent le halage pour rentrer à Rennes. De notre côté, Marcelo, Frantz, Natan, mon frère Clément et moi mettons le cap au sud pour rejoindre Nantes en fin de journée.

La première partie est assez vallonnée, mais par la suite nous prenons un bon rythme et atteignons grâce à l’inertie du groupe une moyenne de 30 km/h sur certaines portions !

R0130073

Frantz nous propose de passer par la ZAD de Notre-Dame des Landes, ce territoire de discorde où est prévu depuis quelques années la construction d’un aéroport. La zone occupée prend des allures de Mad Max. La route que nous empruntons fermée à la circulation est joncée d’obstacle allant de voitures (pot de fleurs) abandonnées, à de petites cabanes en passant par des barrages de pneus. Ce jour-là le lieu est relativement paisible mais on sent tout de même une atmosphère sous tension qui y règne constamment.

DSC01011

R0130047

R0130040

R0130058

En fin d’après-midi nous arrivons à Nantes après avoir parcouru 80 km à une bonne allure.

Le tour est venu à Frantz de nous quitter. Dans une semaine ce sera à lui d’écrire sa propre histoire de voyage avec Mathieu à la découverte de l’urbanisme autogérée.

De notre côté Natan, Marcelo et moi profitons de la colocation de mon frère pour faire après seulement deux petits jours de voyage une journée de repos. Cette pause nous permet de préparer la suite du voyage et de flâner dans les rues Nantaises.

Quant à Clément, il reprend directement le boulot, nous nous retrouvons donc plus qu’à trois. Ça a été un grand plaisir de partager les premiers jours de route avec mon frère et de lui faire découvrir les joies de la pérégrination cyclopédique !

Notre sortie de Nantes est relativement difficile et désagréable. Pendant un petit moment nous traversons les unes après les autres des zones industrielles ou commerciales. Nous prenons plus d’une heure avant de retrouver des routes plus agréables dans le vignoble Nantais.

DSC01053

En fin de journée, avant de nous arrêter nous passons devant un supermarché où les poubelles sont mises en évidence. Des baguettes de pain dépassent d’un côté, nous les ouvrons et là « JACKPOT !! », elles sont remplies jusqu’à ras bord de nourriture. Tout n’est pas comestible mais quelle idée de jeter des tablettes de chocolat, des Petit Prince, divers gâteaux ou encore des pâtes ??? La liste est trop longue pour tout citer ce qu’on a trouvé (on en voit une partie sur la photo ci-dessous). Au bout d’un quart d’heure la gérante du magasin vient à notre rencontre. Sans agressivité, bien au contraire, nous voyant prendre des photos elle nous demande si nous faisons un reportage … Nous lui répondons que nous sommes seulement des voyageurs ébahis devant tout ce gaspillage. Elle nous fait bien comprendre qu’elle jette tous ces produits à contre cœur mais qu’elle en est obligée par rapport aux autorités sanitaires. De toute façon dans un magasin quand il y a le choix entre deux produits identiques mais ayant une date limite de consommation différente, malheureusement c’est celui qui a une DLC plus longue qui est choisie. Bien sûr nous aussi nous sommes révolté de voir toute cette perte, mais nous savons que ce soir et les jours à venir nous allons manger comme des rois ! L’arrivée des éboueurs sonne le glas à notre trouvaille et nous repartons chargés comme des mules. Nous faisons tout de même quelques kilomètres afin de rejoindre le lac de Verdon sous Cholet pour planter les tentes.

R0130128

Le réveil sera glacé pour Natan. Sa tente qui évacue très mal la condensation et la fraîcheur matinale font qu’il se réveille avec la sensation d’être dans un frigo ! Au petit matin nous constatons qu’il est le seul à avoir des bouts de glace sur sa toile…

R0130195

La mise en jambe est difficile mais nous avons un objectif pour la soirée. Céline et Yannick, deux voyageurs à vélo nous accueillent à Poitiers via le réseau Warmshowers.

L’étape matinale se voudra vallonnée, tandis qu’à partir d’Airvault les plaines agricoles nous permettent d’avancer à vive allure.

Arrivés à Poitiers après 115 km, nos hôtes savent comment accueillir des cyclovoyageurs. Une citronnade bien fraîche nous attend sur la table du jardin, suivi d’une douche revigorante et d’un repas rassasiant. La soirée se passe autour de discussions allant de la mécanique vélo, au brassage de la bière en passant par la fabrication de ruche !

DSC01108

Tôt le lendemain matin, Natan doit prendre un train pour Rennes. Ces quelques jours passés ensemble étaient très sympathiques. On espère le revoir très vite, ainsi que sa copine, sur la route avec leur vélo ! (Merci à lui pour le partage de certaines photos pour cette article. N’hésitez pas à faire un tour sur son site)

Marcelo et moi devions repartir le jour même. Pas très motivés et à cause d’un problème de dent de mon côté nous décidons de rester une journée de plus à Poitiers afin de prendre notre temps et de nous reposer.

DSC01115

Nous passons encore une super soirée avec nos hôtes. Le lendemain matin, Yannick nous accompagne sur les premiers kilomètres afin de nous mettre sur la bonne voie. On sent chez lui que l’appel de la route est toujours présent !

Les trois jours qui suivent nous avançons tranquillement en direction de la Creuse vers une ferme qui à ce qu’on sait est dans les prémices d’un écovillage… Nous ne connaissons rien de l’endroit, n’y même personnes, nous avons juste connaissance du lieu dit et du nom d’une personne qui y vit. Ça promet de belles rencontres …

R0130122

DSCN9473

DSC01129

DSC01138

DSC01161

DSC01177

Déjà plus d’une semaine, tant de choses qui se sont passées, encore beaucoup d’expérience à partager !

Publicités

Une réflexion sur “France, le départ (1ère partie)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s